Sous la surface respectable de ses ors, la République grouille d’un monde obscur et turbulent. Un univers d’où remonte, grâce à la vigilance d’une poignée, des histoires sans freins. Du toit qui fuit, aux douves percluses de galeries obscures, l’indiscret s’agite dans l’espoir de débusquer le félon.

Rien n’empêche un avocat d’exprimer le regret de voir le droit l’emporter. L’éthique n’a pas force de loi. Aussi, s’il lui prend l’envie de penser ça, tant que les intérêts qu’il défend ne nuisent à personne, c’est son droit. De même que rien n’interdit au gérant végétarien d’une rôtisserie de souligner les qualités gustatives de la bidoche qu’il nous fourgue. L’ordinaire pourra même y trouver son compte si le hâbleur est habile et qu’il ne s’encombre pas de scrupules.

Là où le propos du cuistre dérange c’est lorsqu’on nous renseigne sur le client pour le compte duquel il bataille. Une éminence sensée incarner l’Etat dans sa noblesse. Crédible comme un label qui vient garantir l’origine d’un poulet fermier autant que l’indépendance de l’autorité judiciaire. Cela bien sûr, si on est toujours prêt a considérer la charge d’un président de la République soupçonné de trafic d’influence sur fond d’embrouille de financement illicite, comme étant la clé de voute d’un ensemble baroque.

Que le crime et les histoires de stupre soient le fait de pendards anonymes ne choquera personne. Qu’ils fassent le gras des manchettes est dans le désordre des choses. Mais voir le guide suprême qu’une majorité s’est choisit en son temps, photographié de face et de profil, finit par faire mauvais genre. Même si lesdits clichés prouvent au final qu’en matière de linges sales, la laverie disciplinaire du système n’est pas si défaillante.

Vue sous cet angle, la sortie du baveux prend une saveur nouvelle. D’un genre péremptoire, qui oblige à une gymnastique pituitaire et remplie la bouche d’un gout amer.

Certains, en lisant la presse ces derniers jours, seront tentés par l’idée d’interdire toute action à l’égard d’un élu sous prétexte de manipulation politicienne. N’hésitant pas à beugler au complot si l’auguste en question est issu de leur rang. Il est vrai que hurler pour se faire comprendre présente l’avantage de rendre n’importe quel argument criant de vérité. Aussi, préférant la forme au fond, ils n’hésitent plus à se lâcher sur des méthodes d’investigations « dignes de la Stasi » éludant au passage, ce qui relève de la teneur de celles-ci.

Pourquoi se gêneraient-ils puisque ça marche ? On a bien vu des mandarins peu regardant quant à la gestion d’un fond de caisse, solliciter leurs ouailles histoire de masquer des turpitudes qui ont vu s’égailler dans la campagne la grille gagnante d’un Loto de 11 millions d’euros. On a beau savoir qu’en période électorale, nos ténors ont de la gueule, ça fait tout de même un peu chéro en frais de bouche…

Neutraliser des juges et incriminer le scribouillard pour ce job qui les oblige à plonger leurs mains dans l’eau saumâtre est embarrassant. Faire la chasse a ces mecs dont le passe-temps consiste à bouffer du mécanisme d’exonération en tous genres, de la prévarication comme s’il en pleuvait, du trafic d’influence au kilomètre, des cadeaux fiscaux et des affaires servies comme en période de soldes, est sûrement plus facile à dire qu’à faire et le gros sel risque de ne pas suffire. Rappelons que la pratique est soumise à une réglementation très stricte et qu’en dehors du cadre légal, il s’agit de braconnage… passible de poursuites.

En témoignent ces annales faisandées :  Affaire Karachi, Affaire Bettencourt, Affaire Tapie, Affaire du financement libyen, Affaire Buisson, Affaire Copé, Affaire des sondages de l’Elysée, Affaire Takiedine, Affaire Bygmalion, Affaire Dassault… N’en jetez plus !

La litanie est sans fin… Pour un peu, on en oublierait le cas du consigliere Cahuzac. Voilà qui est réparé.

  • Alors quoi ? On renvoi Jean Valjean en taule ?
  • Non, cette fois… ce sont les Thénardier qu’on canonise !
Publicités

Rédigé par Moussa Dazi

Ecrire bien le médiocre… (Flaubert)

(2 commentaires)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s